As Hearing Health & Technology Matters extends its global readership, we've started publishing popular articles in languages other than English. After all, Hearing Matters to everyone, whatever their language. Have You Heard? is home to these translations. If you'd like to translate an article for us, please contact the author.

GUÍA PARA OÍR MEJOR

Dr. Wayne J. Staab

Las secciones de este libro, en español, serán publicadas una vez al mes en esta página de internet.

El Autor

El Dr. Staab es un lider en el campo de la salud auditiva, reconocido internacionalmente. Obtuvo su Master y Doctorado en la disciplina de Audiologia (el estudio de la ciencia de audición), y empezó su trayectoria professional enseñando las materias de evaluación y rehabilitación de las personas deficientes auditivas. En su esfuerzo de ayudar a esbozar el futuro de la rehabilitación auditiva, el Dr. Staab empezó a participar en la empresa privada del sector de fabricación de audifonos, primero como Director de Formación, y al ampliarse sus responsabilidades, como Vice-Presidente de Marketing. Con esta trayectoria, se encontraba en una posición privilegiada para combinar la fabricación y el negocio con la ciencia de la acústica, con el fin de compensar las necesidades especificas de la problación hipoacúsica. Partiendo de estas cualificaciones, participóen programas que han significado nuevas aplicaciones y productos para el uso de los hipoacúsicos.

La traducción de este texto fue hecha por el buen amigo del Dr. Staab, Miguel Gimeno de Alicante, España.

GDE Error: Requested URL is invalid

Download (PDF, 425KB)

De Listen/Ecoute   Par Arline L. Bronzaft

Le fait que les sons et les bruits forts peuvent causer une déficience auditive est généralement admis, mais trop de gens sont encore exposés à des sons qui peuvent endommager leur ouïe. Le bruit qui est dérangeant est également reconnu, mais, malheureusement, il est trop souvent toléré comme un « mal nécessaire ». Toutefois, ce bruit qui est dangereux pour notre santé mentale et physique n’a pas reçu une attention ni été reconnu de façon généralisée. Le bruit – un son indésirable, dérangeant, ennuyeux, mais pas obligatoirement fort, stresse les personnes dont les activités sont perturbées par celui-ci. L’automobile pétaradante du voisin, le grondement d’un jet dans les airs ou les bips de recul incessants sur le chantier de construction voisin sont des irritants pour le corps et ils déclenchent un ensemble de reactions physiologiques complexes – une augmentation de la pression sanguine, un changement du rythme cardiaque, la production d’une sécrétion excessive de certaines hormones. Si le bruit persiste, le stress imposé au corps peut causer des malaises de systèmes cardiovasculaire, circulatoire ou digestif.

Le nombre croissant d’études – visant en grande partie les personnes vivant près d’autoroutes, de chemins de fer et d’aéroports, montre que ces bruits peuvent effectivement causer des maladies, de façon plus probante une hypertension accrue et des troubles cardiovasculaires.(ref. 1–3) L’insomnie peut également empêcher des personnes d’accomplir leurs tâches le lendemain et les rendre moins attentifs aux signes de danger lorsqu’ils marchent ou conduisent.

Bien qu’il ne présente pas de symptoms physiologiques réels, le bruit, selon l’Organisation mondiale de la santé, détériore la « qualité de vie » d’une personne. La bonne santé n’est pas simplement l’absence d’un groupe de symptômes physiologiques. Lorsque des personnes vivant près d’aéroports déclarent que leur sommeil, de même que leurs conversations, l’écoute de la télévision et la lecture à la maison sont dérangés par les bruits provenant de l’aéroport, elles font essentiellement allusion à une « qualité de vie » amoindrie.(ref. 4,5)

Des études de laboratoire et sur le terrain ont démontré que les bruits rendent les gens colériques et plus agressifs. (ref. 6,7).  Des reportages dans le monde entier ont fait état de bagarres éclatant entre voisins à cause du bruit. Des collègues et moi avons distribué un questionnaire demandant aux répondants d’indiquer leurs réactions face au bruit, et il s’est avéré que cinquante pour cent d’entre eux ont répondu que le bruit les mette en colère. (ref. 8)

La colère peut être considérée comme une astreinte sur la santé mentale. L’angoisse et la détresse dans les voix des personnes qui appellent pour se plaindre à moi en qualité de présidente du Conseil sur l’environnement du maire de la ville de New York dénotent également de l’effet nuisible du bruit sur la santé mentale. Kozo Hiramatsu et ses collègues ont constaté que le bruit des aéronefs résultait en une augmentation des troubles psychologiques percuss comme la « dépression et la nervosité » (ref. 9).  Lorsque des personnes estiment que leurs plaintes au sujet du bruit ne sont pas prises en compte, elles développent souvent ce que les psychologues appellent une « résignation acquise ». La résignation acquise est le sentiment que rien ne peut être fait pour soulager la douleur liée au bruit et ce sentiment tend à exacerber le stress et l’indisposition mentale.

Des constats particulièrement preoccupants démontrent que le développement linguistique des enfants, cognitif et par apprentissage, est gêné par le bruit. Les foyers bruyants peuvent ralentir le langage et le développement cognitif10 des études sur les enfants qui vivent dans des maisons et fréquentes des écoles près d’autoroutes, de chemins de fers surélevés et d’aéroports bruyants sont plus lents en ce qui concerne les habiletés psychomotrices, la lecture, la résolution de problèmes et l’apprentissage. (ref. 10,11).

Front commun des citoyens et des chercheurs contre le bruit.  Dans le monde entier, des organisations antibruit (www.nonoise.org; www.noiseoff.org; www.quiet.org;  www.ukna.org/uk) se font les champions de la réduction du bruit. Lorsque ces champions abordent avec les fonctionnaires les questions relatives au bruit, ils ont en main des recherches reliant le bruit aux effets nocifs sur la santé.

Les universitaires et divers professionnels doivent s’engager à poursuivre la recherche nécessaire pour affermir les liens entre le bruit et la santé, malgré les difficultés financières, et travailler de concert avec les citoyens et les fonctionnaires à transposer leurs constatations en politiques publiques appropriées. Si nous ne jouons pas tous un rôle actif dans la reduction des bruits qui nous entourent, nous serons submerges par les bruits horribles qui finiront par subtiliser la capacité d’apprécier les sons extraordinaires dans notre environnement, de même que notre bien-être mental et physique.

Références

1. Jarup L, Dudley M, Babisch W, et al. Hypertension and Exposure to Noise Near Airports: The HYENA Study. Environmental Health Perspectives 2008;116:329–33.

2. Babisch W. Transportation Noise and Cardiovascular Risk; Updated Review and Synthesis of Epidemiological Studies Indicate that the Evidence has Increased. Noise and Health 2006; 8:1–29.

3. Ising H et Kruppa B. Health Effects caused by Noise: Evidence from the Literature from the Past 25 Years. Noise and Health 2004;6:5–13.

4. Bronzaft AL, Ahern HD, McGinn R, et al. Aircraft Noise: A Potential Health Hazard. Environment and Behavior 1998;30:101–13.

5. Cohen BS, Bronzaft AL, Heikkinen M, et al. Airport-Related Air Pollution and Noise. Journal of Occupational and Environmental Hygiene 2008;5:119–29.

6. Geen RG et O’Neal EC. Activation of Cue-Elicited Aggression on General Arousal. Journal of Personality and Social Psychology 1969; 11:289–92

7. Geen RG et McCown EJ. Effects of Noise on Aggression and Physiological Arousal. Motivation and Emotion 1984;8:231–41.

8. Bronzaft AL, Deignan E, Bat-Chava Y, Nadler N. Intrusive Community Noises Yield More Complaints. Hearing Rehabilitation Quarterly 2000;23:6–12, 29.

9. Hiramats K, Yamatoto T, Taira K, Ito A, et Nakasone T. A Survey of Health Effects Due To Aircraft Noise on Residents Living around Kadena Air Base in The Ryukus. (1997). Journal of Sound and Vibration 1997;205:451–60.

10. Wachs T et Grue G. Early Experience and Human Development. Plenum. New York: 1982.

11. Federal Interagency Committee on Aircraft Noise (FICAN). FICAN Position on Research: Effects of

Aircraft Noise on Classroom Learning. Author. Washington, DC: 2000.

 

HHTM Jobs Board

Comments Policy

We welcome comments, subject to each Editor's review and approval. Comment Policy >>

Advertisement